23 avril 2019

Intérieur d'un condoVotre enfant quitte le nid familial pour aller étudier ? Vous aimeriez que vos parents se rapprochent de votre lieu de résidence ? Vous êtes à la retraite et voulez emménager dans un plus petit espace, sans être propriétaire ? La location de condo est peut-être la solution.

Si cette option vient avec une foule d’avantages, il faut savoir qu’elle suppose aussi des responsabilités. On fait le point sur les avantages et les inconvénients de ce mode de logement, ainsi que des couvertures d’assurances qu’il vous faut.

Location de condo : les pour et les contre

Les condos en location semblent se multiplier rapidement par les temps qui courent. Pas étonnant, compte tenu du rythme auquel les immeubles à condos poussent dans les zones urbaines ! Mais la location de condo répond à une demande bien légitime : celle de vivre dans un espace moderne où l’on se sent chez soi, sans toutefois avoir à en assumer les frais d’entretien et les responsabilités liées à la copropriété.

Les avantages potentiels sont nombreux pour les locataires de condos. Ils bénéficient habituellement des mêmes services que les copropriétaires. Stationnement intérieur, climatisation centrale, installations sportives, piscine, terrasse sur le toit ou gardien sont quelques-uns des avantages potentiels qui sont plus rarement offerts lorsqu’on loue un appartement.

Ce confort supplémentaire a cependant son prix, puisque le loyer à payer est souvent plus élevé que le remboursement mensuel d’un prêt hypothécaire.

De plus, il faut savoir que les règles de fixation des loyers, telles qu’elles sont établies par la Régie du logement, ne s’appliquent pas aux condos en location pendant les cinq premières années. Ainsi, les hausses sont laissées à la discrétion des propriétaires. Par conséquent, de mauvaises surprises peuvent survenir au moment du renouvellement.

Autre risque : si le condo que vous louez est vendu, le nouveau propriétaire a le droit d’exiger votre départ et de prendre possession des lieux à la fin de votre bail. Vous serez alors aux prises avec l’obligation de déménager.

Enfin, n’oubliez pas que la déclaration de copropriété de l’immeuble s’applique aussi à vous en tant que locataire d’une unité. Il est de la responsabilité du copropriétaire de vous en communiquer les dispositions. Si vous ne les respectez pas, le syndicat pourrait prendre les dispositions nécessaires pour vous y obliger ou même demander la résiliation de votre bail. Bref, mieux vaut être bien informé pour éviter les ennuis !

Assurance condo ou assurance locataire ?

Vous vous fiez à l’assurance du propriétaire de votre condo pour vous dédommager en cas de sinistre ? C’est une erreur ! Même si elle n’est pas obligatoire, l’assurance habitation pour locataire est pratiquement incontournable. En effet, comme pour n’importe quel appartement, l’assurance du propriétaire ne couvre pas vos biens personnels. Or, ceux-ci ont de la valeur, et vous seriez bien en peine de devoir tout racheter à la suite d’un feu ou d’un vol.

Tout aussi importante, l’assurance responsabilité civile vous serait d’un grand secours si vous étiez déclaré responsable de dommages causés à autrui. Imaginez un seul instant que vous provoquiez un incendie et que l’immeuble parte en fumée… avec les biens de tous les habitants des autres unités. Vous pourriez faire l’objet de poursuites et vous retrouver dans un pétrin financier majeur. Dans un tel contexte, l’assurance responsabilité civile vous serait d’un grand secours ! Afin d’être adéquatement couvert, un montant de couverture de 2 M$ est recommandé à cet égard.

Alléchante, la vie de condo en location ? Certainement ! À condition d’avoir pesé les pour et les contre, et de vous savoir bien protégé !

La Capitale

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!
0

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *